vendredi 27 juin 2008

Notre anonymat...

Nous avons choisi l'anonymat pour cette opération. Pourquoi ? Pour deux raisons importantes :
• nous sommes plusieurs et différents, et nous ne souhaitons pas qu'une personnalité prenne le dessus à cause d'un nom ou d'une fonction ;
• nous ne souhaitons pas mélanger nos activités professionnelles et cette démarche avant tout citoyenne.

Certains en profitent pour tenter de décrédibiliser notre démarche... Le problème n'est pas de savoir qui nous sommes, ce qui a peu d'importance, mais de savoir si oui, ou non, nous aurons une médiathèque à Rouen.

9 commentaires:

Anonyme a dit…

Dire qui vous êtes aurait au contraire démontré votre sincérité et peut-être assuré votre crédibilité. Pour l'heure, et vous aurez beau marteler le contraire, on se dit que vous êtes avant tout contre la municipalité, c'est forcément dommage.

Anonyme a dit…

du même: j'ai ci-dessus délibérément choisi d'être anonyme, bien entendu, afin de contribuer à poursuivre le débat dans votre optique. C'te blague.

Gustave Flaubert a dit…

Réponse à Anonyme >

Certains d'entre nous jouent leur place dans cette affaire.

Que l'on s'appelle Pierre Paul ou Jacques n'a pas grand chose à voir avec le problème et notre sincérité. Le nombre de commentateurs anonymes sur les web rouennais est tel que l'identité des gens apparaît comme une cible idéale.

Ne nous détournons pas du sujet, l'important n'est pas de savoir qui nommément met en place cette pétition, mais ce qu'elle défend et qui et combien la signe. Ne vous en déplaise...
Nous ne sommes pas contre la municipalité, certains d'entre nous ont voté pour, certains d'entres nous sont d'accord avec elle lorsqu'elle consulte et tranche pour le palais des congrès, mais les mêmes sont aussi contre une décision violente, non concertée et autoritaire.

Enfin, dans cette ville, des gens de droite et de gauche peuvent ils parler d'une seule voix ? Ou est-ce totalement irréaliste à vos yeux ?

Anonyme a dit…

"Certains d'entre nous jouent leur place dans cette affaire."
Hautement crédible que cela!
Et: oui, que l'on s'appelle Pierre, Bruno ou Catherine a une importance énorme, justement. L'instrumentalisation de cette décision ne vous fait pas honneur par l'angle même de cet anonymat. Vu le peu d'engouement de votre pétition, dailleurs, on constate que peu son dupes.

gustave flaubert a dit…

> à anonyme de 2h10

Vous êtes tellement sûr de vous... Le jour où vous ne serez plus anonyme on vous communiquera la liste des gens ayant rejoint le placard ou la porte à cause de prises de position non appréciées dans les dernières années. Et ceci est vrai à droite comme à gauche.

Enfin, après réflexion et identification des Pierre, Catherine et Bruno, je ne crois pas qu'ils aient attendus cette pétition pour dire ce qu'ils pensaient...

Quand à la participation, 70 en 48 h, ba... c'est pas mal compte tenu des moyens. Mais si vous trouvez cela trop faible, vous pouvez peut être intercéder auprès des services de la ville pour une annonce sur la couverture du prochain Rouen magazine ? C'est vrai, pourquoi se priver d'un débat public sur le sujet ?

Mais vous m'avez l'air telllllllement sûr de vous...

Anonyme a dit…

Mais non cher Nicolas (ou quelqu'un de la clique) je ne suis qu'un humble rouennais, j'ai voté pour le projet de Valérie Fourneyron, et même si je trouve audacieux sa décision, j'avais toujours détesté celle du maire que nous n'avons pas réélu. J'entends par là que vous brassez de l'air à mon avis, comme l'ancien maire les derniers temps.

Anonyme a dit…

H

Gustave Flaubert a dit…

Cher Anonyme, essayez de comprendre que votre polémique à deux balles ne nous intéresse pas. On est là pour avoir un discours clair sur cette idée saugrenue et révoltante pour beaucoup d'abandon du projet et de destruction de l'existant. Peu importe l'amour ou la haine que l'on porte au maire en place, au précédent, et même au suivant ! Ce n'est pas notre souci... Le problème n'est pas ce que les gens sont ou le parti qui les héberge, ce qui compte, ce sont leurs actes.
Que vous puissiez dire plus haut (30 juin) que nous instrumentalisons cette décision semble nous interdire de tout commentaire. Mais voilà, il y des gens qui ont des avis différents, et qui sont tout aussi respectables que ceux qui ne sont pas d'accord avec le projet du Palais des congrès.

Anonyme a dit…

Quand la construction était annoncée, une pétition circulait contre le déplacement de la biblitohèque de la rue J.Villon. Arrive maintenant une pétition contre la remise en cause du projet.
Cela dit, le gâchis économique et écologique est indiscutable.
P.L.